Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 20:30

 

le clown triste

Il s’avance, élégant, timide,
Sur la piste du chapiteau,
Sa face ivoirine aussitôt
Se fend d’un sourire placide.

Superbe, en habit rutilant,
Devant des enfants très heureux,
Et flanqué d’un chien affreux,
Il fait un tour en saluant.

Il s’avance, élégant, timide,
Sur la piste du chapiteau,
Sa face ivoirine aussitôt
Se fend d’un sourire placide.

C’est fini, le cirque se vide,
Il redevient incognito,
Et va se refermer l’étau
De sa solitude perfide.

Il s’avance, élégant, timide,
Sur la piste du chapiteau,
Sa face ivoirine aussitôt
Se fend d’un sourire placide.

Il y a des clowns tristes.

13 Février 2010(un sujet éternel)

Published by Vénusia - dans mes poésies
commenter cet article

commentaires

Violette Dame mauve 08/09/2010 10:43


Le clown gai, le clown triste, moi j'ai peint le clown mélancolique.
Merci de ton passage sur mon blog
Bisous
Violette


Vénusia 09/09/2010 09:48



bonjour, ce fut un vrai plaisir je reviendrais.


j'irais découvrir ton clown mélancolique.


bises



Martine 07/09/2010 17:55


Bonsoir Vénusia,

Les clowns ne m'ont que rarement fait rire, même enfant. Peut-être que je sentais une tristesse sous le masque!

Magnifique poésie

Bisous sagittaire
;)


Vénusia 08/09/2010 09:57



Bonjour Martine, c'est vrai que les clowns surtout le clown blanc font plus peur à la limite, peut-être parce que les enfants sont tellement sensibles aux ondes, qu'ils ressentent des peines,
cachées.


Mais ne philosophons pas ici, ce n'est pas l'endroit.


Merci et bisous sagittaire



Stellamaris 07/09/2010 07:29


Un poème superbe et magnifique ... Bises !


Vénusia 08/09/2010 09:52



Merci stellamaris


bises



Hamilcar01 - Vae Primat 07/09/2010 01:38


Le clown

De site en site, va, chantant la Carmagnole
Le fond de ce cœur blême, à l’heur de la déprime,
Dit l’amour m’habite, vantant ses idées folles
De ce temps de carême, l’humour c’est pour la frime

Joyeux, le baladin, se doit pour le spectacle,
Donner l’image saine, au public averti
De voir en telle scène, une vue de l’oracle,
Au ton aussi badin, rend plus belle sa vie

Aux noirs coups du destin, il se doit de sourire
Garder au fond du cœur son humeur en détresse
La perte du bonheur ne put lui être pire
Que de perdre en chemin l’amour de sa princesse

Clown ? Il faut en rire, fut-ce l’Armagéddon !
Le public en désire, and the show must go on !


Des clowns tristes comme des fossoyeurs gais
La vie d'artiste ne protège pas des méfaits
Du destin sur un coeur qui aime
Ni du froid qui laisse le corps blême



Prends soin de toi
Bisous
Vae


Vénusia 08/09/2010 09:52



Bonjour Vae, j'apprécie tes passages et tes poèmes.


celui ci me parait cacher une peine non dite, mais je ressens cela peut-être à tort.


Merci et bises



tilk 07/09/2010 01:06


oui un sujet éternel mais très bien fait
besos
tilk


Vénusia 08/09/2010 09:49



Bonjour merci tilk, j'ai été faire un tour sur un de tes anciens blogs j'ai beaucoup aimé.


Le clown triste est un thème favori, pour plein de poètes.


besos



Présentation

  • : au clair de terre
  • au clair de terre
  • : poésies classiques, néo classiques, et libres
  • Contact

  • Vénusia
  • curieuse de tout.
j'ai besoin de ressentir une impression même fugace pour qu'un texte naisse sous ma plume.
un moment fugitif, et ma muse me taquine.
Ma plume aborde tout sujet gai, heureux, triste parfois macabre
  • curieuse de tout. j'ai besoin de ressentir une impression même fugace pour qu'un texte naisse sous ma plume. un moment fugitif, et ma muse me taquine. Ma plume aborde tout sujet gai, heureux, triste parfois macabre

Recherche