Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 06:33

Dore_Londres-clotheman_1872.jpg-gravure-de-gustave-courbet-.jpg

(gravure de Gustave Doré)

 

 

Leurs yeux se sont éteints dans la dernière Nuit ;
Ils ont voulu la vie, ils ont cherché le Rêve
Pour leurs coeurs blasphémant d'où l'espoir toujours fuit.
Ils n'ont jamais trouvé la vraie et bonne sève.

Nelligan (les cœurs blasés)

 

 

 

 

Au long des jours, des nuits, avancent les ténèbres
Pour tous les miséreux et dès que sonne minuit
Ils marchent lentement en cortèges funèbres
Leurs yeux se sont éteints dans la dernière nuit.

Se font pesants leurs pas,les amenant au fond
Bouillonnant de l’enfer . Une  faim qui sans trève,
Leurs ventres douloureux, mord, funeste typhon.
Ils ont voulu la vie, ils ont cherché le rêve.

Fantômes dérangeants d’une ville ordurière
Que le bon citoyen, regarde avec ennui.
Brillent leurs regards fous, d’une ardente prière
Pour leurs cœurs  blasphémant d’où l’espoir toujours fuit.

Avec chagrin, leurs cris sombrent sous la froideur
De leurs frères humains  et le jour qui se lève
Chasse les malheureux , blessés en leur pudeur
Ils n’ont jamais trouvé la vraie et bonne sève.

Published by Vénusia - dans mes poésies
commenter cet article

commentaires

M. Zeid 19/10/2014 05:36

Une pièce poétique qui fait honneur à deux plumes que j'aime.

Vénusia 19/10/2014 15:38

j'aime aussi beaucoup Nelligan qu'un ami poète me fit découvrir
merci de tes mots
bises poétiques

J Pierre 15/12/2013 11:10


Bonjour Chantal j’ai récupéré mon ordi en panne
depuis mi novembre ce qui me permet à nouveau de te lire…


J’ai beaucoup aimé ton poème, un peu inspiré du
grand poète que fut Emile Nelligan et dont tu connais ma grande attache à ses ouvres…


Voilà, passe un bon dimanche …


Bisous de l’Avent …


J Pierre

Vénusia 21/01/2014 21:21



bonsoir Pierre


c'est grâce à toi, que j'ai découvert ce poète et que je l'ai aimé sois en remercié


bises



Frank 30/11/2013 21:42


On dirait que tue parle des junkies, brisées par leur accoutumance au mauvaises "sèves"


 


Un texte qui parle, comme toujoiurs,


 


Bise, Frank

Vénusia 03/12/2013 22:43



Bonsoir Franck


le texte d'un auteur a ceci de bien, que chacun y voit sa propre interprétation des mots


au départ ce texte s'appelait les miséreux et jai changé le titre, je pense plus aux sans logis, qui crèvent de faim, mais qui avaient rêver d'autre chose..


merci et à bientôt bises



tilk 26/11/2013 00:36


superbe article...


besos


tilk


 


moi aussi je suis bouffé par les pub

Vénusia 03/12/2013 22:39



Bonsoir Tilk


merci de ta visite!


la pub bouffe nos blogs et c'est dommage.


besos.



stellamaris 25/11/2013 12:30


Une superbe glose pour une dénonciation poignante, Vénusia !


(v.7, la césure tombe sur un e muet)


 


Bises !

Vénusia 25/11/2013 12:59



bonjour Stellamaris


le vers en question était ''mal ficelé'' et faisait 13 pieds, donc je l'ai repris,merci de ta remarque.


merci


bises



jill bill 25/11/2013 08:52


Société avec ses pauvres depuis toujours... que les gens biens évitent du regard dans la rue... triste sort que de ne pouvoir en faire partie... Merci Vénusia !

Vénusia 03/12/2013 22:38



Bonsoir Jill


premièrement je te souhaite de te remettre et de prendre soin de toi, nous serions perdus sans toi.


les pauvres gens sont regardés de travers comme si la misère était une tare, mais ils ne l'ont pas voulue cette misère.


bises et prends soin de toi, sinon fessée



Martine 25/11/2013 08:33


Bonjour Chantal,


J'admire cette façon de se glisser dans l'esprit d'un poète. Pas évident comme exercice. Tu maîtrises super bien .


Bises dans le vent glacial de ce lundi


Martine

Vénusia 03/12/2013 22:36



Bonsoir Martine


 


tu sais si la strophe est d'un poète de talent ça aide pour suivre son idée.


merci de tes mots


bises et bonne soirée



Présentation

  • : au clair de terre
  • au clair de terre
  • : poésies classiques, néo classiques, et libres
  • Contact

  • Vénusia
  • curieuse de tout.
j'ai besoin de ressentir une impression même fugace pour qu'un texte naisse sous ma plume.
un moment fugitif, et ma muse me taquine.
Ma plume aborde tout sujet gai, heureux, triste parfois macabre
  • curieuse de tout. j'ai besoin de ressentir une impression même fugace pour qu'un texte naisse sous ma plume. un moment fugitif, et ma muse me taquine. Ma plume aborde tout sujet gai, heureux, triste parfois macabre

Recherche