Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 06:30
Les amants

Nos cheveux ont blanchi, l'hiver est angoissé.

Regarde comme est beau le ciel du crépuscule
Et dans son clair-obscur,ton visage esquissé,

Est celui d'un galant ; je suis si minuscule
Dans le creux de tes bras ; comme c'est merveilleux !
Résonne,  un brin moqueur, ton rire  rocailleux,

Tu peux  rire !malgré des sirènes charmeuses,
En pourfendant les flots reçevant des embruns
Nous avons navigué loin de ces  rochers bruns
"Le royaume d’Hadès" et ses ombres brumeuses.

Les jours, qui près de toi s'écoulent si charmants,
Sont autant de joyaux dans l'écran d'or et d'ambre
De ton cœur amoureux, repoussant la pénombre.
Ho mon aimé, ce soir nous serons deux amants
En regardant les cieux ornés de diamants.
 
 
 
 
 
thème non imposé

 Le quinzain arithmétique forme créée par Flormed de poésis

11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 05:10

Pour le Jeudi 11 Septembre : la même chose que le 4 septembre ou écrivez un poème (ou recopiez un poème célèbre) qui parle de nostalgie,


 

 


 

Sur les ailes du vent, une bizarre odeur

Venait à mes narines

Je humais ce parfum ; quel était ce frondeur

Aux effluves marines ?


 

S'est arrêté le temps et je fermais les yeux

Je respirais avec délice

Cette senteur de mer, sur l'abysse soyeux

D'un amour passé, sans malice.


 

Des vagues le reflet, leur ressac lancinant

Musique que deux coeurs, dans le soir frissonnant,

Ecoutaient bien trop sages .


 

Ces mots serments d'enfant, qui dans mon souvenir

Me semblaient éternels, peignant notre avenir

Ont pris d'autres visages,

 

vénusia

défi 129(les croqueurs de mots(sonnet layé))
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 10:10

 

 

 

Tristesse en mon cœur tu pénètres fugitive
Répandant sur ma vie une ombre de douleur
J’ai pourtant envers toi cette haine instinctive
Me faisant fuir très loin de ton air enjôleur

 

Et la mélancolie est ta digne compagne
Languissante mon âme aspire au noir oubli
Mon esprit fort brumeux bat alors la campagne
Au secours appelant puis  s’effondre affaibli

 

Mais tu ne gagneras pas malheureuse engeance
Je vais lutter très fort contre ton ascendant
T’oublier te bannir ce sera ma vengeance
Je veux vivre sans toi, ton venin corrodant

 

Déferlant en mon être une vague de tendresse
Au ressac meurtrier éloignait ma détresse.

 

je n'avais pas d'idée pour ce défi et j'ai retrouvé ce texte, qui correspond assez à mon humeur du jour

les croqueurs de motsMlle Jeanne à la barre

Présentation

  • : au clair de terre
  • au clair de terre
  • : poésies classiques, néo classiques, et libres
  • Contact

  • Vénusia
  • curieuse de tout.
j'ai besoin de ressentir une impression même fugace pour qu'un texte naisse sous ma plume.
un moment fugitif, et ma muse me taquine.
Ma plume aborde tout sujet gai, heureux, triste parfois macabre
  • curieuse de tout. j'ai besoin de ressentir une impression même fugace pour qu'un texte naisse sous ma plume. un moment fugitif, et ma muse me taquine. Ma plume aborde tout sujet gai, heureux, triste parfois macabre

Recherche